Facebook reconnaît que passer trop de temps sur les réseaux sociaux est mauvais pour la santé
Facebook

Facebook reconnaît que passer trop de temps sur les réseaux sociaux est mauvais pour la santé

Juin 7, 2024

Le géant des médias sociaux, Facebook a récemment publié un article de blog sur sa plateforme de rédaction acceptant le fait que passer trop de temps sur les réseaux sociaux peut être mauvais pour la santé dans certaines circonstances. Dans le billet de blog publié hier, la société a cité des recherches scientifiques internes et externes pour étayer son argument. L'essentiel du message est que les utilisateurs qui passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux sans interagir ou contribuer avec les autres sous forme de messages ou de commentaires se sentiront bien plus mal que ceux qui n'utilisent pas les réseaux sociaux.

Cela dit, Facebook a également précisé que si les utilisateurs participent activement aux conversations en utilisant des commentaires et des messages, les médias sociaux ne leur seront pas nuisibles. C'est seuls les utilisateurs qui consomment passivement du contenu sur les réseaux sociaux en ressentiront les effets néfastes. Le message co-écrit par David Ginsberg, directeur de la recherche chez Facebook, et Moira Burke, chercheuse scientifique chez Facebook, se lit comme suit:

« Sur les réseaux sociaux, vous pouvez faire défiler passivement les publications, un peu comme si vous regardiez la télévision, ou interagir activement avec vos amis en envoyant des messages et en commentant les publications des uns et des autres. Tout comme en personne, interagir avec les personnes qui vous sont chères peut être bénéfique, tandis que le simple fait de regarder les autres de côté peut vous aggraver. En général, lorsque les gens passent beaucoup de temps à consommer passivement des informations (en lisant mais sans interagir avec les autres), ils déclarent se sentir pire par la suite.

De l’autre côté du spectre, s'engager activement avec ses amis et sa famille sur les réseaux sociaux peut réellement améliorer la santé des utilisateurs. C’est ce que les deux chercheurs ont écrit à l’appui de cette affirmation :

Lire  Facebook s'associe à CBSE pour proposer des programmes de réalité augmentée, de sécurité numérique et de bien-être en ligne

« D’un autre côté, interagir activement avec les gens – en particulier partager des messages, des publications et des commentaires avec des amis proches et se remémorer des interactions passées – est lié à une amélioration du bien-être. Cette capacité à communiquer avec des proches, des camarades de classe et des collègues est ce qui a attiré beaucoup d'entre nous vers Facebook en premier lieu, et il n'est pas surprenant que rester en contact avec ces amis et ces proches nous apporte de la joie et renforce notre sentiment de communauté.

Ils ont conclu le billet de blog en affirmant que Facebook, sous la direction de son PDG Mark Zuckerberg, est travailler dur pour créer un environnement où les gens s'engagent activement les uns avec les autres et pas seulement parcourir passivement le site Web. Pour ce faire, la société peaufine activement son algorithme de fil d'actualité et lance de nouvelles fonctionnalités comme Snooze qui, selon elle, aideront les utilisateurs à devenir plus interactifs.

Je pense que c'est une bonne chose de la part de Facebook de publier une étude citant les dangers de la dépendance aux médias sociaux. On peut contre-argumenter que Facebook fait cela pour peindre le tableau à sa propre couleur, mais considérer le fait que l'entreprise a accepté l'existence d'un problème lié aux médias sociaux est un bon début. J'aimerais connaître votre avis à ce sujet. Partagez avec nous en commentant ci-dessous.

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *